Lysistrata

Aristophane, Lysistrata

«   Par  les  Déesses, si  tu m’échauffes  la bile,
je lâche ma bête  et  je vais  te tanner à  te faire
crier  “ miséricorde, mes  amis ”. Allons ! nous
aussi,  camarades,  tunique  bas   au  plus  vite,
afin  de  sentir  la  femme  en fureur  et  prête à
mordre. ( Aux vieillards. ) Avancez maintenant,
vous  autres,  qu’on  vous  fasse  passer le  goût
de  l’ail  et  des fèves  noires. Dis seulement un
mot  de   travers,  et  je  t’accouche  à  la  façon
de  “ l’aigle  et  de  l’escarbot ”.   »

( Aristophane, entre 414 et 411 av. J.-C. )


Lysistrata